Rencontre avec Stéphanie Guittonneau, fondatrice de Divas Fabulous , une femme libre !

Mère de trois princesses métissées, entrepreneuse passionnée, impliquée dans la vie de la cité, Stéphanie Guittonneau mène sa vie et ses projets en femme
déterminée

 

Rien ne semble pouvoir l’arrêter, ni les obstacles, ni les refus, ni la misogynie qui pointe encore ici ou là, preuve que le combat pour la juste reconnaissance des femmes est toujours d’actualité. Affichant en toutes circonstances un large sourire qui invite au partage et au dialogue, elle avance en femme libre. Une soif de liberté qu’elle décline dans chacun de ses projets, libre qu’elle veut être d’entreprendre, de partager, de s’engager. Libre, Stéphanie Guittonneau l’est depuis son enfance, engageant ses pas dans ceux de sa mère, originaire du Cameroun, qui éleva seule ses cinq enfants dans le respect de valeurs qui sont comme autant de repères sur leur chemin de vie.

De son enfance à Sarcelles, près de Paris, elle retient la volonté farouche de sa mère de lui offrir d’autres horizons que ceux de la banlieue. Un internat privé d’Alençon puis le lycée Eugène Napoléon de Paris, verront s’éveiller les premières ambitions de la jeune Stéphanie. La vente la séduit, elle prépare un BEP vente action marchande, suivi d’un BAC Pro commerce. Bien des années plus tard, la petite fille de Sarcelles a bien grandi et ne se projette qu’en chef d’entreprise maîtresse de son destin, animée par                                                                          l’envie de vivre pleinement ses rêves.

« Elle avance en femme libre d’entreprendre, de partager, de s’engager »

UNE RENCONTRE DÉCISIVE

Des années de formation au cours desquelles elle rencontre celui qui devait conquérir son cœur et bouleverser sa vie. Jimmy
Guittonneau suit une formation pour devenir traiteur : c’est le
coup de foudre. « Nous avons très rapidement souhaité vivre ensemble, il me fallait pour cela trouver un travail. J’ai intégré les
équipes de Daimler-Chrysler et au moment où j’allais signer mon
premier CDI, j’ai appris que j’étais enceinte de ma première fille.
Je suis devenue mère à vingt ans, mais je ne le regrette pas. Cela
m’a obligé à prendre ma vie en main et aujourd’hui mes enfants
sont ma force, ce qui me propulse chaque matin ».
Après une année consacrée à sa fille, Stéphanie reprend son parcours professionnel en suivant une formation d’assistante commerciale dans le domaine de l’immobilier d’entreprise avant de
rejoindre un groupe spécialisé dans la gestion immobilière, où
ses qualités de documentaliste feront merveille pendant 8 ans.
Mais au fond d’elle-même, Stéphanie ne rêve que de voler de ses
propres ailes. Fidèle aux enseignements de sa mère « tu ne dépendra jamais de personne pour devenir quelqu’un » et « tu ne
dois jamais avoir peur de te lancer », elle mûrit d’autres projets.
La détermination et l’énergie nécessaires pour réussir, elle les
puisera dans les rencontres qui jalonneront désormais son parcours de créatrice.

 

ENTREPRENEUSE DANS L’ÂME

La petite fille de Sarcelles a bien grandi et ne se projette qu’en chef d’entreprise maitre de son destin, animée par l’envie de vivre pleinement ses rêves. Comme toutes les femmes d’origine africaine, elle attache une grande importance à la beauté. Les extensions de cheveux sont à la mode, mais très onéreuses. Rationnelle et pragmatique, Stéphanie s’emploie à trouver une solution, via des achats groupés auprès d’un fournisseur italien, pour les rendre plus accessibles d’abord à son entourage familial, puis le bouche à oreille aidant, à un réseau de fashionistas. Le début d’une aventure qui la mènera à la création du groupe Divas Fabulous, un univers d’image, de beauté et de soins. « L’achat d’extensions m’a amené à m’intéresser à la pose, pour laquelle j’ai contacté des coiffeurs à domicile. De semaines en semaines, les clientes se sont faites de plus en plus nombreuses, avec toujours le même besoin de se sentir plus en confiance. J’ai donc commencé à leur prodiguer des conseils, jusqu’à organiser un premier Hair Show dans le cadre du concours de mannequin Ethnik Model Source en 2010 ». Une première suivie quelques mois plus tard d’un shooting relooking coiffure à l’hôtel Renaissance des Champs-Elysées, pour révéler le côté glamour et velouté des femmes. Une initiative qui rencontre immédiatement un vif succès et constitue aujourd’hui l’une de ses signatures.

« Je ne fais que révéler la beauté qui est déjà en chacune de ces femmes. Elles
doivent apprendre à se faire davantage confiance et à croire en leur potentiel ».

Croire en soi, en ses idées, c’est aussi ce qui a poussé Stéphanie à combattre
autrement ses problèmes récurrents d’eczéma et le psoriasis de ses filles.

« Je voulais sortir du cercle infernal des traitements agressifs ».

Elle se tourne vers une cosmétologue et un laboratoire spécialisé pour mettre au point une crème répondant aux problèmes spécifiques d’hydratation en profondeur et sur la durée, des peaux ethniques. Les tests réalisés auprès de sa famille et de celle de son mari et l’accueil des utilisatrices, finissent de la convaincre d’étendre ses bienfaits aux peaux
caucasiennes. C’est ainsi que la gamme de soins Divas Fabulous voit le jour. Perfectionniste en toutes choses, Stéphanie Guittonneau suit une formation d’esthétique cosmétique parfumerie, afin d’en contrôler chaque étape de la fabrication. L’image étant primordiale dans cet univers de la beauté, elle monte son propre studio photo, en s’appuyant sur un réseau de jeunes professionnels de grands talents qui subliment l’image de la femme « Divas Fabulous ». Un outil qui va lui permettre de franchir une étape essentielle, à commencer par un concours de relooking pour les femmes, dont le 1er prix sera un shooting à New-York et de devenir ambassadrice de la marque Beauté Insolente.

« Elle ne se projette qu’en chef d’entreprise maitre de son destin, animée par
l’envie de vivre pleinement ses rêves »

2015, LE GRAND SAUT

Jusqu’ici tous les projets de Stéphanie étaient menés en parallèle de sa vie professionnelle. Elle sent bien désormais qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure et de s’investir pleinement dans ce choix de vie qui lui tient tant à cœur, mais qui aura des conséquences, elle le sait, sur sa vie personnelle et familiale.

« Ce n’est pas un choix que l’on fait à la légère, tant il implique de sacrifices.
Mais je sentais que c’était vital pour moi. Mon mari a été mon soutien le plus précieux, m’aidant à peser le pour et le contre et m’accompagnant dans l’aventure. Ma famille m’a également beaucoup épaulée. On ne réussit pas seul. Il faut savoir bien s’entourer ».

Elle fait le grand saut, quitte son emploi pour développer sa marque DIVAS FABULOUS, en créant une gamme complète de soins du corps et de services de beauté. Et pour inciter les femmes à croire en leur rêves, à être davantage maitresses de leur destin en s’acceptant telles qu’elles sont, elle décide de lancer son propre magazine : FDF (Femme Divas Fabulous) , le magazine des femmes libres, qui grâce à une rédaction bilingue connaît une diffusion internationale. Avec là aussi pour ligne de conduite, la recherche de l’excellence, pour offrir à ses lectrices (ainsi que ses lecteur)un support de grande qualité, par ses choix tant éditoriaux qu’artistiques. Une vitrine que Stéphanie a souhaité ouvrir largement aux jeunes créateurs qui éprouvent souvent des difficultés à se faire connaître.

« Sélectionnés avec soin, ils bénéficient pendant les quatre mois qui séparent deux parutions, d’une belle exposition de leurs talents relayée sur le site du magazine, le carnet d’adresses sur Facebook et les réseaux sociaux de tous ceux qui nous suivent. Une opportunité pour se faire remarquer et franchir une nouvelle étape de leur parcours »

Le groupe DIVAS FABULOUS ce sont aujourd’hui 23 personnes oeuvrant à la réussite des différentes activités développées ces deux dernières années : studio photo, la gamme de soins naturels, l’Institut de beauté et de relooking (soins du visage et des cheveux – prestations pour événements – coaching d’image), le studio photo qui entend s’ouvrir davantage au monde de l’entreprise (photos corporates et making off) et accompagner les jeunes créateurs en leur proposant des shooting photo à un prix accessible, enfin le magazine qui lui offre une visibilité à                       l’international.

UNE FEMME D’ENGAGEMENTS

Volontaire et déterminée, Stéphanie Guittonneau l’est tout autant dans ses engagements citoyens. Depuis toujours elle défend une juste reconnaissance de l’apport des femmes dans la société. « Les femmes sont indispensables à la bonne marche du monde. Par leurs qualités, leur savoir-faire et savoir-être, elles contribuent pleinement au développement de nos sociétés. Et pourtant, elles continuent trop souvent à ne pas être reconnues à leur juste valeur. Comment peut-on expliquer qu’à qualification égale, un homme soit toujours mieux rémunéré que sa consoeur ? ». Pour que les choses bougent, elle fonde en 2013, l’association TANILA WOMAN, dédiée à l’épanouissement et au développement de la femme dans un esprit de solidarité et de partage. Elle s’engage également dans la vie de la Cité en devenant conseillère municipale de sa commune du Val d’Oise (Saint-Brice-sous Forêt), où elle gère les 2 millions d’euros de la délégation de la Petite Enfance et préside le Syndicat intercommunal des transports. Une implication au service du mieux-être de ses concitoyens, qu’elle aimerait poursuivre en entrant en politique et en devenant une élue de la République. La prochaine étape du parcours de cette femme libre ?

« Les femmes doivent apprendre à se faire davantage confiance et à
croire en leur potentiel »

 

 

 

 

 

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.