Commet gérer une rupture en douceur et en 3 étapes

« La rupture »

« Restons-en là », « c’est mieux ainsi », « tu mérites mieux que moi », ou les plus sincères « j’ai rencontré quelqu’un », « je ne suis plus amoureux », « je suis incapable de m’engager dans une relation ». Bon voilà plus besoin de chercher midi à quatorze heures, vous et lui c’est fini. Bel et bien fini cette fois. Plus de faux espoirs. On affronte franchement la fin de cette histoire.

——————–

Première étape : le désespoir

Catastrophe. Grand vide. Néant. Plus d’avenir.
Puis viennent en tête les sempiternelles « ma vie est terminée », « je ne rencontrerai plus jamais quelqu’un comme lui », « personne ne peut m’aimer » et le très célèbre « je vais finir seule ». Voilà, eh bien mesdames, on se reprend.

Allez, allez, il faut affronter la douleur. Ne pas faire l’autruche. Pleurer un bon coup, faire la larve sur son canapé aussi quelques temps (pas trop longtemps quand même). Bref, en gros, il faut la vivre cette douleur. Oui une rupture ça fait mal et le premier réflexe va être d’idéaliser cette relation qui n’en est plus une. Oui parce qu’avec lui c’était magique, c’était unique, nous étions heureux.

——————–

Deuxième étape : la colère

Ensuite vient la colère. On le déteste. Et puis de toute façon il ne nous mérite pas (oui, oui toutes nos amies le pensent et puis notre famille aussi d’ailleurs). C’est vrai après tout, sans nous il n’est rien de toute façon. Et puis, la pouf avec laquelle il ose se balader sous notre nez n’est qu’une passade. Il ne ressent rien pour elle. Rien du tout. Elle n’a quand même rien à voir avec nous. Enfin !

——————–

Troisième étape : la nouvelle vie

Encore un effort, nous y sommes presque. Il est désormais grand temps de penser à la suite. Oui nos copines nous poussent à sortir un peu. Tout le monde a quelqu’un à nous présenter « Mais siiii, le pote de mon cousin est FOR-MI-DABLE, tu dois absolument le rencontrer. » On traîne un peu la patte au départ mais finalement la liberté s’empare de nous. Un grand vent de liberté.

Après tout, cette histoire, on le sait, devait bien se finir un jour ou l’autre. Non il n’était pas idéal. Non nous n’étions pas si épanouies que nous avons bien voulu le faire croire. Oui nous allons retomber amoureuses. Puisque c’est ça la vie : le changement permanent, rien n’est définitif, rien n’est figé et c’est aussi ce qui fait son charme.

À nous l’imprévu, les nouvelles rencontres (bonnes ou mauvaises : bon ok parfois on l’admet quelques loosers passeront par là : mais grâce à eux on saura saisir notre chance le jour où le grand amour frappera à notre porte !), les ami(e)s, les fous rires, les soirées pyjama à regarder de bons vieux films, les chorés hystériques devant la glace, les heures à se préparer pour un premier RDV, une petite bouffée d’adolescence parmi toutes nos responsabilités d’adultes.

En résumé, une rupture ça fait mal. Oui il ne faut pas se mentir. L’essentiel c’est de bien regarder cette douleur en face, de la vivre et de laisser le temps faire son œuvre.

On respire un grand coup et on fait confiance à la vie !

Et parce qu’on vous aime, qu’on a toutes vécu ça, découvrez dès la semaine prochaine notre petit programme « I’m a survivor » pour aller de l’avant et avec le sourire !

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.