COMMENT GÉRER TES PÉRIODES DE DOUTES !

Les doutes peuvent causer de nombreuses difficultés. Ils engendrent de nombreuses émotions, y compris l’insécurité, des problèmes de confiance en soi, de frustration, de dépression et de détresse émotionnelle. N’oubliez pas cependant que le doute est naturel et que nous connaissons tous ce dernier à un moment de notre vie. Pour vous débarrasser de vos doutes cependant, vous devez les comprendre et les transformer en énergie positive. Vivre une existence épanouie ne signifie pas se défaire complètement de ses doutes, mais plutôt apprendre à les explorer, à s’en distancier et à trouver une plus grande paix intérieure.

 

1Reconnaissez vos doutes. 

Vous ne pourrez jamais combattre vos doutes si vous ne savez pas qu’ils existent et que vous ne reconnaissez pas qu’ils peuvent avoir une incidence sur les décisions que vous prenez. Le doute surgit souvent pour de bonnes raisons. Il ne s’agit pas d’un adversaire que vous devez combattre ou d’un signe de votre infériorité.

2Remettez votre doute en question. 

De quoi doutez-vous ? D’où viennent ces inquiétudes ? Se poser des questions vous permettra de comprendre plus facilement le sens de vos actions, et vous ne devez donc jamais avoir peur de vous les poser. Concentrez-vous sur ce qui vous empêche d’avancer afin d’identifier vos doutes les plus importants. Vous découvrirez certainement après une petite introspection que ces doutes ne sont pas si graves que cela.

3. Évitez de chercher l’approbation des autres. 

Lorsque vous demandez régulièrement l’approbation des autres pour affirmer vos opinions, vous transmettez inconsciemment le message que vous n’avez pas confiance en vous.

  • Demander l’approbation des autres ne signifie pas nécessairement demander des conseils. Parfois, un œil extérieur peut vous aider à mieux comprendre vos inquiétudes. Si votre doute est relatif à vos capacités ou domaines d’expertise, en parler avec l’un de vos proches vous permettra de clarifier ce point. N’oubliez cependant pas que vous êtes le seul maître de vos décisions.

4. Changez le regard que vous avez sur l’échec. 

Cela vous permettra d’éviter de douter de vos capacités, car vous saurez dorénavant qu’il est possible que vous échouiez, et que cela n’est pas une mauvaise chose en soi. Il est impossible de toujours réussir ce que l’on entreprend. Plutôt que de percevoir l’échec comme un problème, prenez-le comme la possibilité d’apprendre de nouvelles choses. Redéfinissez l’échec comme une « expérience » vous permettant de vous améliorer. N’ayez pas peur d’essayer à nouveau en vous concentrant cette fois-ci sur les aspects que vous devez changer.

  • Pensez par exemple aux différentes fois où vous avez échoué, même pour des tâches anodines, et ce que vous avez entrepris pour vous améliorer. Il peut s’agir de l’apprentissage d’un nouveau sport, comme faire du vélo ou tirer un panier. Lorsque vous avez échoué la première fois, vous avez changé les points que vous deviez améliorer et avez réessayé.

5.Félicitez-vous pour vos réussites. 

N’oubliez pas ce que vous avez accompli par le passé. Pensez aux expériences au cours desquelles vous avez atteint votre objectif, peu importe sa taille. Utilisez cette expérience pour avoir une plus grande confiance en ce que vous pouvez accomplir. Ces réussites que vous avez connues par le passé vous permettront de surmonter les peurs que vous ressentez aujourd’hui.

6.Ne cédez pas au perfectionnisme. 

Si votre but n’est pas uniquement de réussir, mais aussi d’être parfait, il est presque certain que vous échouiez. Cette détermination à atteindre la perfection entraîne une peur de l’échec et vous pousse à faire des erreurs. Soyez réaliste lorsque vous vous fixez un objectif ou des attentes. Vous réaliserez rapidement qu’il est impossible d’être parfait, et que souhaiter l’être ne mène qu’à des désillusions et une sensation de mécontentement personnel.

  • Comme pour vos doutes, vous devez réussir à reconnaître que vous essayez d’atteindre la perfection. Si vous procrastinez régulièrement, que vous abandonnez facilement une tâche que vous ne parvenez pas à maitriser pour la première fois, ou que vous vous braquez sur le moindre détail, vous êtes certainement un perfectionniste.

7. Apprenez à tolérer les incertitudes. 

Le doute apparaît parfois parce que nous ne sommes pas certains de ce que nous réserve l’avenir. Puisque nous ne pouvons pas le prédire, il y aura toujours une part d’incertitude dans ce qu’il peut se produire. Certaines personnes sont paralysées à l’idée de ne pas connaitre le futur, et cela les empêche d’aller de l’avant.

8. Avancez étape par étape. 

Plutôt que de vous concentrer sur votre objectif dans sa totalité, essayez de le décomposer en plus petites étapes. Ainsi, vous éviterez de vous soucier du fait que vous ne l’avez pas encore atteint, et célébrerez les progrès que vous avez réalisés dans cette direction.

  • N’ayez pas peur de vous fixer une limite temporelle. Cela vous permettra de déterminer les tâches qui sont les plus importantes, celles qui demanderont le plus d’efforts, et vous évitera également de passer trop de temps sur une étape spécifique. Assurez-vous de bien respecter ces limites et travaillez de telle sorte que vous puissiez tenir vos délais.
No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.